Rudi Garcia : jamais sans Frédéric Bompard

Rudi Garcia : jamais sans Frédéric Bompard

Pour le premier match de Rudi Garcia au stade Vélodrome ce dimanche face à Bordeaux, les supporters de l’OM ont assisté à un spectacle auquel ils devront s’habituer. Celui-ci se déroule dans les travées et non sur le terrain. Tout en haut de la tribune Jean Bouin, Frédéric Bompard assiste à la première période de l’équipe phocéenne et prend en note tout ce qui fonctionne ou non dans l’animation du jeu. L’adjoint de Rudi Garcia analyse, décrypte tous les faits et gestes de la première période. Prendre de la hauteur. Apporter du recul. Servir au mieux le nouvel entraîneur. Frédéric Bompard est un fidèle parmi les fidèles de l’ancien coach de la Roma. Leur histoire, ils l’ont débutée du côté de Corbeil-Essonnes alors qu’ils évoluaient ensemble en pupilles sous les ordres du père de Rudi Garcia. L’amitié s’est prolongée à travers le temps et les clubs dans lesquels ont évolué par la suite les deux joueurs. Rudi Garcia a porté les maillots de Caen, Lille ou Martigues tandis que Frédéric Bompard a été le gardien de but de Reims, Besançon ou encore du Paris FC. Les deux amis restent en contact, mais c’est en 2002 que leur duo va éclore, pour se lâcher qu’en 2007 – 2008, au moment où Rudi Garcia rejoint le MUC 72…

En mai 2001, Frédéric Bompard est remercié par Béziers. Au cours de l’année de chômage qu’il va connaitre, l’ancien gardien de but se rapproche de son ami d’enfance, Rudi Garcia qui vient lui-aussi d’être licencié par l’AS Saint-Etienne. Les deux hommes se retrouvent donc et décident de travailler ensemble. Plusieurs sélections asiatiques et africaines offrent un poste d’entraîneur à Rudi Garcia, mais le duo refuse. L’ancien joueur de Lille profite d’ailleurs de cette année de répit loin des terrains de football pour passer ses diplômes d’entraîneur. Avec son DEPF en main et un nouvel adjoint, Rudi Garcia accepte alors la proposition du Dijon FCO en 2002. Après une année de discussion, de débat et de mises en place théoriques, le duo Bompard – Garcia va pouvoir mettre en place au quotidien ses principes de management. Le tandem va se forger dans la rudesse du National et l’amateurisme du club Bourguignon. Les voyages en mini-van à travers toute la France contribuent à renforcer l’amitié entre les deux entraîneurs. « On a mis le bleu de chauffe ! raconte Bompard. Alors forcément, ça crée des liens. C'est sans doute au cours de ces années qu'on s'est forgé une vraie amitié ». Le duo s’est trouvé et les résultants sont probants. Dijon conclut la saison 2002 – 2003 à la 4e place de National, manquant la montée pour 3 petits points. La saison suivante est la bonne. Non seulement, le club bourguignon valide son ticket pour la montée en Ligue 2, mais il réalise également l’exploit d’éliminer Saint-Etienne, Lens, Reims et Amiens en Coupe de France. Le club échoue aux portes de la finale en s’inclinant face à Châteauroux. L’euphorie de cette saison se prolonge en Ligue 2 que le club termine à la 4e place en 2004 – 2005. Le duo Bompard – Garcia réalise de vrais miracles avec à la base de cette réussite une répartition parfaite des rôles entre les deux hommes. « Lui c’est le coach, moi l’adjoint » témoigne Frédéric Bompard. La réussite du duo réside dans le profond respect et la sincère amitié qui les deux hommes se vouent l’un à l’autre. La fidélité est le ciment de la réussite du tandem. Les deux travaillent dans le même sens et sont portés par les mêmes objectifs. « Quand je commence une phrase, c'est presque Rudi qui la termine ». La complicité du duo amène par la suite Dijon à la 5e place du championnat en 2005 – 2006. Le duo est désormais installé et le club Bourguignon n’est plus le petit poucet du championnat. Garcia et Bompard entendent bien mener le club en Ligue 1 à l’entame de la saison 2006 – 2007. Mais la saison est moyenne et le club termine à la 8e place du championnat. L’aventure du duo à Dijon prend fin, Rudi Garcia décidant de s’envoler pour Le Mans et la Ligue 1. Le tandem va alors connaître un break.

Mais ne vous y détrompez pas, le solide tandem n’a pas rompu. « Il était acquis qu'il intégrerait le staff manceau à mes côtés » affirme Rudi Garcia. Mais pour des raisons personnelles, Fred Bompard préfère rester adjoint à Dijon où la saison va être très compliquée, le club se battant très rapidement pour son maintien en Ligue 2. Pour Rudi Garcia, la saison est faste. Le club termine 9e du championnat et ne chute qu’en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Garcia a réussi son baptême en Ligue  1 et attire les regards. C’est finalement Lille qui flaire le bon coup et le fait signer à l’été 2008, avec pour garantie l’arrivée de Frédéric Bompard dans ses valises. « Finalement on s’est retrouvé à Lille ». Pendant 5 ans, le tandem va affiner ses principes de management et ses fondements tactiques. La communication est le maître-mot du binôme qui instaure dès son arrivée un conseil des sages dont fera partie Rio Mavuba. Le capitaine du LOSC témoigne alors : « Ils sont très complémentaires. On sent qu'il existe une vraie amitié entre eux. Leur rôle est différent, évidemment. Je ne vous cache pas que quand on a quelque chose à faire remonter, on fait passer le message à Fred, même si le coach est très ouvert ». Bompard sert ainsi de relai entre Rudi Garcia et ses joueurs. Le duo impose le 4-3-3 qui deviendra sa marque de fabrique et impulse un second souffle à Lille. La norme devient le jeu. Garcia et Bompard demandent du rythme, de la verticalité, du jeu au sol. Le duo atteint peut-être d’ailleurs son apogée en termes de complicité. « Avec lui, je n'ai pas besoin de regarder dans le rétro. Travailler avec Fred, c'est une évidence pour moi. Et cette relation de confiance est très importante » clame Rudi Garcia. A ce respect réciproque s’ajoute alors le succès. Pour ses deux premières saisons à la tête du LOSC, le tandem Garcia – Bompard qualifie le club pour la Ligue Europa. 2010 – 2011 sera l’année du tournant pour les deux hommes. Lille explose tout sur son passage et réalise le doublé Coupe – Championnat. Le LOSC termine la saison suivante à la 3e place du championnat et continue de séduire par son jeu et la fraîcheur qu’il amène à la Ligue 1. La dernière saison du duo sera plus difficile. Après un début de saison raté et une élimination dès les phases de poule de la Ligue des Champions, Lille réalise une grosse seconde partie de saison mais ne finit seulement qu’à la 6e place du championnat. Clap de fin pour le duo qui s’envole alors pour Rome après avoir fait les beaux jours du LOSC.

A Rome, le duo va terminer deux fois deuxième du championnat en butant sur une Juventus à chaque fois indétrônable avant de se faire limoger pour la première fois de sa carrière en janvier 2016. Dans un football français qui a du mal à s’exporter, le tandem Garcia – Bompard reste l’un des rares binômes de l’Hexagone à avoir des références étrangères sur son CV. Les deux hommes ont désormais la lourde tâche de donner un peu de vie à l’Olympique de Marseille. Nul doute que la complicité et la longévité de ce duo atypique et attachant saura apporter un peu de stabilité à un club qui en a bien besoin.

Gaël Simon


création de site internet avec : www.quomodo.com